Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 17:31

Non le blog n'est pas, absolument, mort. De temps à autre j'y jette un oeil las et aussi nostalgique. Qui m'aurait dit la place qu'il occupe dans mon coeur aujourd'hui ?

 

Cependant j'ai des idées : d'abord il faut que je reprenne mes oscars. J'en suis à 1952 et il y a des choses à dire sur Hayward (miam), Crawford (slurp) ou Shirley Booth (joker).

 

Et puis j'écoutais tout à l'heure Mady Mesplé grelotter dans un passionnant récital en duo avec Gedda. Le résultat est vraiment curieux, pas absolument réussi, les deux voix s'équilibrant plutôt mal, mais ils ont une telle allure, une telle élégance, un si beau ton ... qu'on a envie d'analyser de plus près la chose. C'était l'anniversaire de madame Mesplé, il faudrait insister sur cela, d'autant que j'ai pu aussi entendre le pot pourri (quatre CD) proposé par EMI France, avec au moins la réussite que constitue le disque de mélodies.

 

En attendant je signale aux lecteurs de passage la sortie (à une date anniversaire également : le 7 novembre, soit la date de naissance de naissance de la dame) de ceci :

 

 

 

C'est à dire l'intégralité des récitals de Sutherland pour Decca, y compris les raretés absolues (les mélodies russes ou ce curieux programme "Songs for soprano, horn et piano"), les récitals communs (duos avec Pavarotti et "The Art of Bel Canto"), les bonbons que je préfère (le récital Coward, le fantastique et abondant bouquet d'airs d'opérette) et les classiques ("Command performances", "Romantic French Arias"). Du coup on passera sur les horreurs du récital Mozart que je ne connais qu'en fragments. Le coffret était en vente pour 22 euros sur amazon. Erreur. On vient d'être prévenu que ce n'était qu'un doux rêve et que l'amateur devra en débourser 66 (ça reste quand même bien raisonnable). Mais enfin la démarche, après tant de morceaux choisis, est réjouissante et rejoint le travail effectué pour Marilyn Horne il y a quelques années déjà.

 

Ne pas oublier les splendeurs gracieuses d'un récital de lieder de Schubert et Schumann accompagné au pianoforte, avec la chère Batave (pas Deutekom, Ameling).

 

Et dire que "Cine Classic" passe en ce moment le rare La Folle de Chaillot, dans lequel viennent jouer (au sens de "s'amuser") sa majesté Katharine Hepburn, Edith Evans, Giulietta Massina, Yul Brynner, Paul Henreid, Charles Boyer et j'en passe (et d'à peine moins illustres).  

 

Voilà ... comme Erda je peux retourner à mon silence éternel, lequel n'est pas trop effrayant. J'espère.

 

PS : il est question sur le net, en ce moment, d'un roman victorien avec une femme loup-garou. Je tiens à dire que je n'y suis pour rien.

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Le vidame - dans Prétéritions
commenter cet article

commentaires

Le vidame 14/10/2011 23:51



Chère Maria,


Vous êtes né un 5 novembre, Sutherland un 7 et moi un 8. Quelles sont mes chances de devenir une aussi grande chanteuse que vous deux ? Je ne peux pas croire que cette suite de dates soit une
coincidence. 


Affectueusement


F.  



Le vidame 14/10/2011 23:48



Je proteste : si vous êtes nés à l'ère du compact, comme moi, vous ne risquez pas d'avoir grand chose de propre avec Sutherland. Des morceaux oui, mais il manque toujours un truc
qui s'est échappé sur une autre compilation. Vous connaissez le concerto pour colorature de Glière ? Non, je sais, je n'obtiendrai rien par la menace. Et bien c'est un des plus grands trucs
faits par Sutherland (nécessairement : la voix est littéralement instrumentalisé) et il a fallu que j'aille pêché ça dans un machin sans nom avouable.  


Non et puis vraiment il y a des disques au programme pour le moins intriguant (vraiment ce disque "à trois" ... même si ça risque de faire chèvre, je suis curieux). Ca plus les inédits ... c'est
comme un gros bonbon vert.


Après évidemment que The Art of The Prima Donna et autres classiques ça encombre déjà les rayons .... mais ça fera de la place, précisément (d'ailleurs si vous êtes intéressé ... comment ça non
?)


Enfin le fond du problème c'est plutôt qu'il faut effectivement aimer la dame pour faire le geste du rideau. Mais enfin, on a les maladies qu'on mérite !


Et je n'ai aucune chance de voir rééditer les Wolf de Claire Watson alors ...  



Joan in Moonlight Shadow 10/10/2011 22:42



Chère Maria Molnar, si au moins vous aviez fait le suraigu dans la montée de "Vorrei spiegarvi", vous pourriez la ramener. Je ne parle même pas des vocalises savonnées dans le Roi Pasteur et des
reprises de souffle mal faites. Et pourquoi donc, ma chère, avoir sabré la longue vocalise dans "Chi sa, chi sa, qual sia" ? Le monde n'est point dupe. Que voulez-vous, quand le fini n'y est pas…
Laissez Mozart aux vraies belcantistes qui ont les moyens des drôles !


 


(Et toc ! je ne vais quand même pas me laisser flétrir par une naine de Zurich, moi qui ai du sang kangourou dans les veines)


 



Dritte Norne 08/10/2011 16:13



Le silence éternel, je ne sais pas, mais apparemment vous avez écrit votre post en micro-runes. Seriez-vous enruné ?



Clemence Housman 08/10/2011 16:08



Oui, Maria, on est d'accord que ça fait cher la consonne, mais ce qui me laisse surtout songeuse, c'est toutes ces pédettes à contre-mi qui vont acheter le coffret alors qu'elles ont déjà ces
disques, uniquement pour l'objet, pour cette chose verte.