Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 11:21



http://www.weblaopera.com/blog_efemerides/imgs/26agosto/Brouwenstijn%20Gre%20Elisabetta.gif

Gala s'est enfin décidé : depuis une quinzaine de jours est paru un Portrait de Gré Brouwenstijn qui documente un nombre considérables d'inédits en un coffret de 4 cd.

Bien entendu il est frustrant de se dire que ces enregistrements sont le reflets de représentations dont nous attendrons peut-être en vain la publication intégrale, mais mieux vaut tenir que courir, particulièrement en ce qui concerne Brouwenstijn dont la discographie était cruellement désertique, surtout quand on songe à ses vertus de chanteuse. Et son entourage n'étant pas toujours digne d'elle dans les plaines néerlandaises (qui a dit "Bataves" ?)  il est possible que des extraits bien choisis valent mieux qu'un opéra complet, au moins dans certains cas.  

Dès que ma carte bleue me le permettra, c'est à dire courant janvier, un compte-rendu détaillé de ce coffret vous sera offert, avec en prime un portrait de la dame, bien oubliée dans notre pays du fromage.

En attendant voilà le programme :

Jenufa : extracts
Lohengrin : Scene 2 
Die Zauberflote : extracts
Le Nozze Di Figaro : extracts  (Comtesse)
Les Contes d'Hoffmann : extract  (Antonia)
Carmen : extract
Die Fledermaus : Act 2
Der Zigeunerbaron : Act 1
Tannhauser : extracts
Il Trovatore : Act 4
Don Carlo : Act 5 
Aida : extracts
Otello : Act 1 
Tosca : Act 2 
Lieder (Brahms/Wolf).

Impossible de savoir pour l'instant si Don Carlos, Tosca, Il Trovatore et Tannhauser sont déjà connus, mais à voir le nom de ses partenaires, j'ai l'impression que non.
Le duo final de Jenufa a été publié déjà par Ponto dans le coffret anniversaire dont j'ai parlé récemment.

Que demander de plus ? Son Iphigénie en Tauride, son Agathe, sa Tatiana et surtout sa Chrysothémis (avec Anja Silja). Patience.  






Partager cet article

Repost 0
Published by Le vidame - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Le vidame 13/01/2010 11:11


Détails du coffret à venir dans les semaines à venir, mais en attendant je peux déjà dire qu'il tient ses promesses généreuses.

L'intégralité de la création néerlandaise de Jenufa (dans la langue du pays)occupe les deux premiers CD.

Toute la première scène de l'acte de Venise des Contes d'Hoffmann (toujours en néerlandais), de la barcarolle au septuor.

L'affrontement Scarpia-Tosca jusqu'au Vissi d'arte dans une version inédite (une intégrale existe déjà)

Deux récitals radio en duo (ce qui nous vaut des airs de Tamino et d'Hoffmann au milieu du portrait) avec des ténors maisons. Dans l'un d'entre eux tout le duo de la chambre de Lohengrin. (pour le
reste, Antonia, Elisabeth côté wagner et côté Verdi - mais là des témoignages des rôles sur le vif ou au studio abondent, Aïda, Micaela - le duo pas l'air - et Leonora du Trouvère)

Toujours pour la radio, les deux Strauss (Baron et Fledermaus).

Une poignée de lieder plus tardifs mais très vocaux.

L'absence d'Iphigénie (dont Gala a les bandes) annonce peut-être une publication intégrale.

Brouwenstijn est partout à son plus noble et son plus radieux et donne même de la distinction à Tosca (le Vissi d'arte est extraordinaire).


Le vidame 13/12/2009 00:50


Désolé pour Spoorenberg. Quand je dépasse le deuxième o, je me laisse aller.

Je constate avec un bonheur voisin de l'extase que Gala a aussi consacré un coffret hommage (4 cds quand même) à Hanne-Lore Kuhse. Si vous me dites que vous la connaissez je me tue.

Sinon ce n'est pas vous qui aviez parlé une fois d'Anny Schlemm ? Non parce que je viens de voir qu'elle a enregistré un opéra de Künneke appelé "Lady Hamilton". Evidemment ça m'interroge.


Bajazet 13/12/2009 00:14


« Cora Canne c'est l'Unulfo de la Rodelinda avec Tourangeau et Sutherland »
>> Ecco un nuovo tormento !


La Hollande, l'autre pays de l'hommage.


Et si vous continuez d'écrire Spoonberger, les pirates bataves ne vous expédieront plus rien du tout.

Je refuse de servir de prétexte pour ne pas parler de Mathis. Ses Schumann avec Eschenbach sont d'une musicienne exceptionnelle, même si le frémissement n'y est pas pour Frauenliebe, mais quel
corps vocal, quelle intelligence, quelle concentration… Et quel pianiste !


Le vidame 12/12/2009 23:59


En tout cas, a priori, tout est inédit, même Le Trouvère que je pensais être une reprise d'une version justement néerlandaise parue chez Cantus en allemagne.
Brouwenstijn y chantait, je crois, la plus belle version de l'air de la tour que j'ai jamais entendue.


Le vidame 12/12/2009 23:50


Je viens d'avoir une illumination. Cora Canne c'est l'Unolfo de la Rodelinda avec Tourangeau et Sutherland.


J'ai longuement caressé l'idée d'acheter ce coffret pour les larges extraits du Cosi avec Spoonberger et l'échange avec la comtesse de Claire Watson en allemand. Et le programme est très riche avec
Djamileh et la Judith d'Honegger, une "Mama morta", plusieurs scènes des Dialogues de Carmélites, le final du prologue d'Ariadne ...

Mais pour le coup voilà ce que j'appelerais (en ne me basant que sur quelques extraits il est vrai)une voix anonyme. Du mezzo passe partout à faire passer Töpper pour un prodige de séduction.

A méditer, dans un crise de folie on ne sait jamais.

Pour répondre à Tom : absolument d'accord pour la parenté que tu soulignes entre Watson et Brouwenstijn, même si cette dernière a une voix plus ductile, plus chaleureuse, plus séduisante enfin,
sans doute. Mais la lumière et la largeur, c'est tout à fait cela. Elles ont d'ailleurs un bon nombre de rôles en commun, de ceux qu'on confie plus souvent à des voix d'apparence, de timbre, plus
spinto (le terme recouvre bien la couleur que j'ai en tête. Price en gros.)

Hélas je ne connais pour ainsi dire pas Yvonne Minton, tu devrais le savoir. Mais dans la série "les amours de Tom" j'ai Mathis en tête (encore que Bajazet ait déjà dit l'essentiel de ce que j'en
pense dans un article à propos d'un DVD de la Création.) Mais après ça j'ai peur qu'on dise que je confonde la Suisse et la Hollande.