Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 19:03

Je parle de la mini série, passée hier et la semaine dernière sur France 3.

Le dernier épisode (et déjà la chute du quatrième) est construit autour de la voix révélée de Veda, l'enfant monstrueuse. Le téléfilm est une réussite dans sa fidélité au roman (et donc dans sa prise de distance d'avec le film de Curtiz, Kate Winslet ne faisant pas le poids à côté de Joan Crawford) mais réussit particulièrement à montrer la fascination que peut exercer un soprano colorature, précis, agile et en même temps, en pleine plénitude de ses moyens.

Je ne suis pas le seul à avoir été frappé par cette réussite, semble-t-il, parce qu'en consultant exceptionnellement les statistiques de ce blog (étonné de l'abondance des consultations) j'ai découvert qu'une foule de recherches "Mildred Pierce" convergeaient ici, vers, sans doute, l'article que j'avais déjà consacré au roman de Cain et au film de Curtiz (1ère variation sur des thèmes de Mildred Pierce : colorature ). La question "Qui chante dans Mildred Pierce" et ses variantes (dont une superbe et étonnante : "Mildred Pierce Stich-Randall") a donc été posée une partie de la nuit par des internautes anxieux et cultivés.

 

Bref, je vais donc révéler la réponse à cette interrogation brulante qui rend justice au talent du réalisateur et à l'oreille des spectateurs : la voix qui impressionne, minérale et aquatique comme aucune, qu'on entend d'abord dans l'invocation des Clochettes de Lakmé (pour les dernières minutes de l'épisode quatre, donc) c'est celle de Sumi Jo. Reprises d'enregistrements et quelques fragments nouveaux. Pour le plaisir et pour le vice :

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le vidame - dans Musique
commenter cet article

commentaires